Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AyaDoK

AyaDoK

✿♥´`*·.ღ Au Top des Tendances ✿♥´`*·.ღ T'chat - TV - Radio - Lecture - Cashback - Infos - Visio - Sorties - Bd - Musiques

Esquive la tise

Esquive la tise

« Esquive la tise », une websérie humoristique pour inciter les jeunes à dire non à l’alcool

 

Du 25 novembre au 16 décembre 2014, l’Inpes fait la promotion d’« Esquive la tise » une websérie de huit épisodes à destination des 14-18 ans. Elle met en scène des amis usant de différents stratagèmes pour esquiver une boisson alcoolisée et continuer à s’amuser sans pour autant se couper du plaisir de la fête et se désolidariser du groupe.

 

En novembre 2013, l’Inpes lançait la campagne « oui, on peut dire non », qui au lieu de rappeler les risques de l’alcool à court ou long termes, entendait débanaliser sa consommation et valoriser la résistance à la pression sociale du « dernier verre ». Elle s’adressait prioritairement aux 30-45 ans par deux spots télé illustrant une soirée dans un bar et un dîner entre amis, où le refus du verre supplémentaire a du mal à être accepté par le groupe. Le dispositif Alcool Info Service accompagnait cette campagne afin d’apporter des informations, des espaces collaboratifs, ainsi que des services d’aide à distance (en ligne et par téléphone). « Esquive la tise » repose sur les mêmes leviers que cette campagne alcool grand public de 2013, tout en tenant compte des codes des jeunes, de leurs revendications identitaires (besoin de s’affirmer, culture de l’excès, valeurs hédonistes, déni des risques) et de leur modes de consommation (dimension sociale forte de l’alcoolisation en soirée, banalisation extrême de la surconsommation, etc.). Les jeunes trouveront ainsi dans un espace du site qui leur est consacré des contenus spécifiques (organiser sa soirée, les dangers du binge drinking, les mélanges, aider un proche, etc.). Ils peuvent y visionner la web-série humoristique « Esquive la tise » qui met en scène des amis usant de différents stratagèmes pour esquiver une boisson alcoolisée. L'idée n'est plus simplement, d'alerter, d'informer ou de débanaliser mais de donner les moyens et la volonté d'agir et de valoriser ceux qui résistent à la pression des pairs. De plus en plus, les campagnes de prévention cherchent en effet à ne plus dénoncer des comportements mais à renforcer les compétences psychosociales des publics, pour inciter à questionner leurs habitudes (« empowerment »). 
La web série est diffusé sur You Tube et 
www.jeunes.alcoolinfoservice.fr. qui ouvrira  pour chaque épisode un fil de discussion spécifique sur le contenu de la vidéo.

 

En novembre 2013, l’Inpes lançait la campagne « oui, on peut dire non », qui au lieu de rappeler les risques de l’alcool à court ou long termes, entendait débanaliser sa consommation et valoriser la résistance à la pression sociale du « dernier verre ». Elle s’adressait prioritairement aux 30-45 ans par deux spots télé illustrant une soirée dans un bar et un dîner entre amis, où le refus du verre supplémentaire a du mal à être accepté par le groupe. Le dispositif Alcool Info Service accompagnait cette campagne afin d’apporter des informations, des espaces collaboratifs, ainsi que des services d’aide à distance (en ligne et par téléphone). « Esquive la tise » repose sur les mêmes leviers que cette campagne alcool grand public de 2013, tout en tenant compte des codes des jeunes, de leurs revendications identitaires (besoin de s’affirmer, culture de l’excès, valeurs hédonistes, déni des risques) et de leur modes de consommation (dimension sociale forte de l’alcoolisation en soirée, banalisation extrême de la surconsommation, etc.). Les jeunes trouveront ainsi dans un espace du site qui leur est consacré des contenus spécifiques (organiser sa soirée, les dangers du binge drinking, les mélanges, aider un proche, etc.). Ils peuvent y visionner la web-série humoristique « Esquive la tise » qui met en scène des amis usant de différents stratagèmes pour esquiver une boisson alcoolisée. L'idée n'est plus simplement, d'alerter, d'informer ou de débanaliser mais de donner les moyens et la volonté d'agir et de valoriser ceux qui résistent à la pression des pairs. De plus en plus, les campagnes de prévention cherchent en effet à ne plus dénoncer des comportements mais à renforcer les compétences psychosociales des publics, pour inciter à questionner leurs habitudes (« empowerment »). 
La web série est diffusé sur You Tube et 
www.jeunes.alcoolinfoservice.fr. qui ouvrira  pour chaque épisode un fil de discussion spécifique sur le contenu de la vidéo.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article