Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AyaDoK

AyaDoK

✿♥´`*·.ღ Au Top des Tendances ✿♥´`*·.ღ T'chat - TV - Radio - Lecture - Cashback - Infos - Visio - Sorties - Bd - Musiques

Exclusif: l'Etat sort de Skyrock

Exclusif: l'Etat sort de Skyrock

Le FSI, qui était rentré au capital fin 2011, est discrètement sorti du capital avec une légère moins value. Ses parts ont été rachetées par Orange.

Jamal Henni 
Le 30/10/2013 à 12:31
François Hollande était venu défendre Pierre Bellanger sur l'antenne de Skyrock en avril 2011 (Skyrock)

François Hollande était venu défendre Pierre Bellanger sur l'antenne de Skyrock en avril 2011 (Skyrock)

1 / 1

LES CHIFFRES CLÉSLes résultats de Skyrock (en millions d'euros)

Chiffre d'affaires
2007: 37,4
2008: 39,7
2009: 44,3
2010: 32,7
2011: 31,5
2012: 28,4

Résultat net
2007: -4,2
2008: -2,1
2009: -2,6
2010: -5,6
2011: +1,7
2012: -20,7

Source: comptes consolidés

Un petit tour et puis s'en va. L'Etat  sera finalement resté à peine plus d'un an au capital de Skyrock. Le Fonds Stratégique d'Investissement (FSI) a en effet discrètement revendu ses parts. 

Précisément, le fonds souverain français a revendu à Orange ses 14,6% détenus dans l'activité internet de la radio pour 5,1 millions d'euros. Le FSI avait acheté cette participation fin 2011 pour 6 millions d'euros. 

Le FSI avait pris ses précautions

Mais, le fonds souverain, lors de son entrée au capital, avait pris ses précautions. Il avait obtenu qu'Orange lui promette de racheter sa participation à 85% du prix d'achat initial. C'est cette promesse que le FSI a donc exercé. 

Orange, qui avait déjà acheté 34,15% de l'activité internet pour 14 millions d'euros, en détient donc désormais 48,8%. L'ex-France Télécom a parallèlement acheté 2,06% du capital de la radio elle-même pour un million d'euros.

Sur ordre politique

Interrogée, la Banque publique d'investissement (qui a absorbé le FSI), a refusé d'expliquer ses motivations. Certes, les résultats 2012 ont été mauvais (cf. ci-contre). Mais les explications sont plus probablement politiques. En effet, le FSI avait clairement investi dans la radio rap sur ordre du gouvernement précédent, voire même contre son gré, à en croire plusieurs sources. 

Franck Louvrier, conseiller en communication du président Sarkozy, avait ainsi déclaré à Marianne: "Pierre Bellanger [PDG de Skyrock] connaît le président depuis très longtemps. Sa première radio, la Voix du Lézard, était installée à Neuilly. On lui a dit qu’on allait l’aider à trouver une solution, parce que Skyrock est un média utile". 

Et Pierre Bellanger avait lui-même remercié "les pouvoirs publics" sur son antenne le 22 avril 2011. 

De la gauche vers la droite

A cette époque, le PDG était en conflit avec son principal actionnaire, Axa Private Equity, et cherchait de nouveaux investisseurs. De nombreux politiques de la majorité d'alors étaient venus le soutenir au micro de la station: Rama Yade, Rachida Dati, Frédéric Mitterrand, Christine Boutin, Laurent Wauquiez, Xavier Bertrand...

Trois ans plus tôt, la secrétaire d'Etat à la ville Fadela Amara avait déjà écrit au CSA pour lui demander d'accorder à la radio rap pas moins de 56 nouvelles fréquences...

Historiquement, Pierre Bellanger était proche des socialistes, mais il s'était progressivement rapproché de la droite. Sous le gouvernement précédent, il avait obtenu deux contrats avec le service d'information du gouvernement (SIG): le premier pour une consultation des jeunes, et le second pour une campagne de communication sur la politique jeunesse du gouvernement. Un dirigeant du SIG était notamment présent lors de la conférence de rentrée 2010. Le ministère de la défense lui avait aussi commandé le développement d'une web TV.  

Un moyen d'atteindre les jeunes

"Bellanger a toujours vendu Skyrock aux politiques comme un moyen d'atteindre les jeunes", raconte un actionnaire. Entre deux morceaux de rap, la radio diffuse aussi des flashs d'information, qui étaient à l'époque plutôt favorables à la politique du gouvernement.

Reste à savoir si la sortie de Skyrock a été décidée par les anciennes équipes du FSI ou par la nouvelle équipe de la BPI. En effet, le FSI a exercé son option de sortie mi-janvier, en pleine période de transition entre les deux équipes. 

En tous cas, le nouveau directeur général de la BPI Nicolas Dufourcq, désireux d'éviter des épisodes similaires, a prudemment fait inscrire dans la doctrine de la BPI qu'elle exclut tout investissement dans "les organes de presse d’opinion et les instituts de sondage". 

Interrogé, Orange n'a pas répondu. 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article